Traitement laser de l'acné

Leur fonctionnement, les contre-indications et leurs effets secondaires

Vous êtes ici :///Lasers
Lasers

L’acné est la maladie de peau la plus fréquente dans le monde. À l’adolescence, environ 85 à 90 % des personnes en sont victimes. De la même manière, elle touche 25 % des adultes.

Cette situation explique le nombre impressionnant de consultations au sujet de cette maladie chez les dermatologues. Touchant principalement le visage, elle peut aussi se répandre à d’autres parties du corps telles que le cou, le thorax, le dos, etc.

L’acné est l’expression d’une inflammation des follicules pilo-sébacés, favorisée par une hypersécrétion de sébum par les glandes sébacées.

En l’absence d’acné, les glandes sébacées sécrètent une quantité normale de sébum. Ce dernier transite par le canal pilaire pour aller recouvrir la surface de la peau et la protéger des agressions externes.

Cependant, lorsqu’il y a acné, ces glandes, sous l’effet des hormones, sécrètent le sébum de façon excessive : on dit qu’il y a hyperséborrhée. Le sébum en excès s’accumule ainsi sous la peau au sein du canal pilaire et finit par le boucher et favoriser une inflammation des parois folliculaires. Cette accumulation sous-cutanée de sébum se traduit par des boutons sur la peau.

Sur la base de ce processus à l’origine de l’apparition de l’acné et de ses manifestations, les spécialistes ont développé plusieurs traitements pour lutter contre ce problème de la peau.

Ainsi, en plus des traitements topiques et oraux traditionnels, cela fait quelques années que des personnes ont aussi recours au traitement laser de l’acné.

Pourquoi utiliser le laser ?

Les traitements indiqués contre l’acné diffèrent en fonction des types de lésions caractérisant la maladie et de leur étendue sur la peau.

Généralement, pour les lésions élémentaires telles que les comédons et les microkystes, des traitements topiques tels que les gels à base de rétinoïdes locaux (isotrétinoïne) sont prescrits aux patients.

Dans le cas de lésions inflammatoires comme les papules, les pustules ou encore les nodules, on va plus loin avec des traitements à base d’antibiotiques, de peroxyde de benzoyle, etc.

Il arrive toutefois que ces traitements se révèlent inefficaces ou aient des effets secondaires (dans le cas où ils fonctionnent). C’est le cas par exemple des cicatrices laissées par certaines acnés sévères. Aussi, il existe des cas où il est contre-indiqué que les personnes aient recours à ces traitements.

Que cela soit par choix ou par manque de choix, de nombreuses personnes font appel aux traitements laser, car même si chers, sont sans effets secondaires inquiétants.

Les lasers et leurs fonctionnements

Ici, nous pouvons distinguer le traitement de l’acné de celui de ses séquelles.

Traitement de l’acné

Les lasers agissent suivant deux principes : le premier est une diminution de la prolifération bactérienne et le deuxième consiste en une destruction des glandes sébacées responsables de l’hyperséborrhée.

Dans ce dernier cas, c’est l’excès de sébum qui est traité.

Diminution de la prolifération bactérienne

La diminution de la prolifération bactérienne est surtout assurée par la lumière bleue, mais peut également se faire par la lumière pulsée et les lasers vasculaires.

laser v-star cynosure

Le laser V-Star de Cynosure

Les lasers permettant de réaliser cela existent sous plusieurs formes et chaque cabinet fait le choix de ceux qui lui conviennent. Comme exemple, il est possible de citer les lumières polychromatiques pulsées (Deka ou Cutera) ou encore le laser à colorant pulsé V-Star de Cynosure.

L’action de ces lasers est simple. En effet, Propionibacterium acnes (bactérie responsable de l’inflammation) s’éclate sous l’effet des lumières projetées par les lasers.

Pendant la séance de traitement, le patient porte une protection oculaire ayant la forme d’une coque : celle-ci peut être des pads ou des lunettes.

Le traitement laser de l’acné se pratique sur une peau démaquillée et les longueurs d’onde des lasers sont telles qu’elles n’altèrent pas les couches superficielles de la peau.

Un des autres traitements laser possible est la photothérapie dynamique.

Dans ce cas, un produit photo-sensibilisant est appliqué sur la peau et on se sert de la lumière rouge pour irradier les zones appliquées. Sous l’effet de la lumière, le produit photo-sensibilisant s’active et entraîne une fibrose des glandes sébacées.

Traitement de l’excès de sébum

Ici, les lasers à infrarouge sont généralement utilisés. Nous pouvons citer, entre autres, le laser Smoothbeam de Candela ou encore le laser Genesis de Cutera.

laser smoothbeam Candela

Le laser Smoothbeam de Candela

Le but de ces lasers est de diminuer l’activité sécrétrice des glandes sébacées. Le but est de provoquer une fibrose des glandes sébacées comparable à celle obtenue avec l’isotrétinoïne.

Il faut quatre à cinq séances de traitement pour que des résultats tangibles s’obtiennent. Ces séances doivent être espacées d’au moins un mois.

En plus de ces séances, des séances d’entretien sont nécessaires tous les six à douze mois. La performance des traitements varie d’un patient à l’autre.

Il existe également un laser encore plus récent, le laser Sebacia, qui permet de détruire les glandes sébacées. Ici, le spécialiste applique une solution préparée à base de microparticules composées de silice et d’or en massant les parties acnéiques.

Ces molécules pénètrent de façon profonde dans les glandes sébacées, où elles s’accumulent.

Sous l’effet des rayonnements lasers, ces molécules accumulées absorbent l’énergie délivrée et détruisent les glandes de l’intérieur. C’est un processus comparable à celui de la photothérapie dynamique.

Traitement des séquelles de l’acné

On parle ici du traitement des cicatrices laissées par l’acné après traitement. Pour ces traitements, des lasers de remodelage sont utilisés. On en trouve de plusieurs sortes.

laser au CO2 fractionné

Un exemple de laser CO2 fractionné

Beaucoup utilisent le laser CO2 fractionné. Il s’agit d’un laser qui se charge de niveler la peau par abrasion. En effet, par sa chaleur, il stimule les couches profondes du derme pour engendrer une rétraction cutanée.

Outre le laser CO2 fractionné, on peut aussi distinguer le laser FRAXEL, qui est un laser fractionné, mais non ablatif. Ses deux longueurs d’onde (1550 nm et 1927 nm) lui permettent d’agir à différentes profondeurs. Il apparaîtrait que ce laser soit aujourd’hui l’un des meilleurs compromis entre efficacité, risque thérapeutique et importance des résultats.

On distingue également le laser erbium-glass ARAMIS qui est un laser de remodelage améliorant la tonicité de la peau. Il chauffe le derme et induis une « néo-collagénose ».

Contre-indications du traitement laser de l’acné

Les contre-indications doivent être déterminées par un spécialiste avant même le traitement.

Toutefois, il faut retenir que les traitements lasers ne sont pas des traitements de première intention. Ils ne s’utilisent pas contre les formes débutantes d’acné. Pour celles-ci, les traitements locaux et par voie générale suffisent généralement.

traitement laser de l'acné

Les lasers ne fonctionnent que sur les acnés légères ou modérées. Photo : thescienceofacne.com

Les lasers ne sont indiqués que pour les acnés modérées à sévères. Cependant, les peaux noires et mates sont plus difficiles à traiter.

Pour de telles peaux, même si seuls les LED peuvent être utilisés efficacement, abaisser les fluences du laser Smoothbeam peut aussi permettre son utilisation.

Contrairement à ce que certaines patientes redoutent, les lasers ne sont pas contre-indiqués pour le traitement de l’acné durant la grossesse.

Bien au contraire, dans certains cas d’acné sévère durant la grossesse, alors qu’il est interdit à la femme enceinte d’appliquer certaines crèmes dangereuses ou d’ingérer certains médicaments, le traitement laser est souvent prescrit par les spécialistes.

Par ailleurs, il est bon de noter que le traitement laser peut interférer avec certains médicaments.

Risques et effets secondaires du traitement laser

Le traitement laser de l’acné a donc clairement des avantages. La procédure est rapide et permet de contrôler l’acné au bout de quelques séances. Cependant, de tels traitements soumettent le sujet à quelques risques ou effets secondaires.

Bien que ceux-ci soient, pour la plupart, faciles à contrer par les dermatologues, il est nécessaire d’en parler. En effet, durant les procédures de traitement, le patient ressent des picotements, car les lasers produisent de la chaleur.

Cependant, certains traitements vont plus loin que des picotements et sont douloureux. Les douleurs ressenties diffèrent d’un laser et d’un patient à l’autre.

En ce qui concerne le traitement de l’acné en lui-même, il est possible de ressentir une sensation de coup de soleil après les séances de traitement

Cette sensation dure généralement quelques heures, mais peut persister jusqu’à deux jours.

Il est également possible que des rougeurs et gonflements transitoires de la peau apparaissent.

Aussi, il peut se produire une aggravation transitoire de l’acné au début du traitement laser. Cette aggravation varie selon les lasers et est due à une élimination progressive des kystes.

En ce qui concerne le traitement des cicatrices de l’acné, les lasers ablatifs (notamment dans les cas de peaux bronzées ou mates) peuvent produire une hyperpigmentation transitoire.

Lors de l’utilisation de lasers CO2 fractionnés, il y a eu des cas exceptionnels d’hypopigmentation définitive.

Par ailleurs, il faut noter que la prise de certains médicaments comme l’isotrétinoïne peut engendrer des réactions gênantes au cours des traitements lasers. Ainsi, il est indispensable de parler avec son dermatologue de tout traitement en cours.

En conclusion

Pour finir, notons que ces traitements lasers ne sont pas une baguette magique qui fera disparaître l’acné pour toujours. Ils sont toujours suivis de soins postopératoires.

Ces suites de traitements sont destinées à faire face aux éventuels effets secondaires des traitements lasers. Elles diffèrent selon les patients et les lasers utilisés.

Généralement, elles consistent en l’application de crèmes hydratantes apaisantes non comédogènes, et à la protection contre le soleil.

Précisons également que ces traitements ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et sont coûteux. Les cabinets en fixent généralement le prix en fonction des surfaces à traiter.

1. http://www.dermagazine.fr/laser-et-acne/
2. http://www.centrelaserclipp.com/sebacia-traitement-clipp-laser-paris.html
3. Cartier H. Dahan S. Toubel G. Les Lasers en dermatologie. 3e édition. Doin, 2011
4. Chivot M. Microchirurgie de l’acné. Encycl.Méd.Chir cosmétologie et dermatologie esthétique, 50-420-A-10, 2000.
5. Goldman M P. Photothérapie dynamique, Traduit par Kraus Biomédical, Elsevier Masson, 2005.
6. Chivot M. Poussées inflammatoires et aggravations de l’acné sous isotrétinoїne orale. Ann Dermatol Venereol 2001; 128: 224-8.
7. Chivot M. Cicatrices d’acné. Ann dermatol venereol 2006; 133: 813-824.
8. http://www.centre-dermatologie-laser-esthetique.eu/index.php?id=actes_laser_epilation&idc=laser_et_acne